Lecteur, toi qui aime le frisson, je te propose le tour de France des lieux les plus hantés de l’hexagone. Une idée de voyage sympa à faire avec votre petite soeur.

Commençons par La Forêt de Brocéliande. Théatre de la Légende du Roi Arthur, la Forêt de Brocéliande en Bretagne est l’un des lieux de villégiature privilégié pour les amateurs de paranormal. La légende raconte que Merlin l’enchanteur y serait encore retenu prisonnier. De son vrai nom forêt de Paimpont, on pourrait y apercevoir fées et autres créatures extraordinaires.

Passons dans le Nord, à la maison de Nortbécourt, dans le Pas-de-Calais. Les derniers occupants en date, ainsi que le maire de la ville lui-même, ont pu observer ce qui ressemble aux vilains tours d’un esprit frappeur: jets de pierres, fruits volants, chaise qui bouge toute seule, porte-savon agressif…. les locataires ont été jusqu’à appeler le diocèse pour exorciser leur maison. Une méthode tout compte fait peu efficace puisque peu après les habitants se sont retrouvés à l’hôpital à la suite une attaque de chaises volantes.

Toujours dans le Nord, la maison rue Gallieni à Villers-Outréaux a été en 2014 le théâtre d’événements que je qualifierais d’absolument flippants. Le maître des lieux a voulu couper un arbre sur son terrain. S’en est suivi l’apparition de bruits suspects et de visages fantomatiques. Les chiffres 6 et 9 sont mystérieusement apparus sur le bras du propriétaire, ainsi que des marques de doigts sur sa poitrine. Il s’est enfui de la maison, emmenant femme et enfants.

Décidément, le Nord de la France est extrêmement hanté (et en plus il y fait un temps pourri). Ce ne sont pas les résidents de la maison hantée de Grande Synthe à Dunkerque qui vous diront le contraire. L’un d’eux a tout de même eu la mauvaise surprise de voir une fourchette venir se planter toute seule dans sa nuque. Des médiums envoyés afin de communiquer avec les locataires spectraux ont d’ailleurs pris la route en pointe en affirmant que cet endroit était beaucoup trop hanté pour eux. On apprendra par la suite qu’une apparition aurait confié à la fille des locataires qu’il y avait en tout onze spectres et que leurs intentions étaient loin d’être pacifiques (à la rédac on hésite encore pour savoir ce qui est le plus flippant, l’info ou la façon dont elle a été obtenue).

Dans le registre glauque, rendez-vous dans les Yvelines chez Henri Désiré Landru, dit Le Barbe-Bleue De Gambais. Connu pour avoir froidement assassiné onze femmes entre 1915 et 1919 (et ça par contre c’est pas une légende), sa maison, située à Goumet, a été le théâtre d’atrocités. Il a incinéré sept de ses victimes dans sa cuisinière (sympa le rôti) et ses victimes hanteraient toujours les lieux. D’ailleurs, aucun des locataires suivants n’y a fait long feu si on en croit les rumeurs.

Traditionnel, les Catacombes parisiennes sont un lieu de pèlerinage pour les toqués du surnaturel. Les murs recouverts d’ossements et les légendes sanglantes y sont pour quelque chose, mais pas seulement, car la rumeur court qu’un Homme Vert y laisse des traces de pas, frôle les visiteurs, certains disent même l’avoir aperçu. Quand vous vous baladerez dans Paris, rappelez-vous que vous marchez sur des esprits de l’au-delà.

C’est dans la Vienne à présent, ou plus précisément à Queaux, qu’on trouve le château de Fougeret. Il n’a rien à envier aux manoirs hantés écossais puisque selon un médium réputé il regroupe « une dizaine d’entités dans le château et beaucoup plus dans le parc ». Il a été le théâtre de morts violentes et de complots bourgeois. Préparez-vous à y voir des visages aux fenêtres et à entendre des coups de feu fantomatiques. Si vous êtes un petit veinard, un macchabé viendra peut-être même vous toucher l’épaule.

Dans la série des créatures sympas, les dames blanches sont devenues cultes. Le plus célèbre des ectoplasmes opalescents est l’auto-stoppeuse de Palavas-les-Flots. La légende veut qu’elle soit montée en voiture avec quatre jeunes gens en pleine nuit en 1981. Assise à l’arrière, la cinquantaine et un peu taciturne sur les bords, la dame blanche aurait crié « Attention au virage !» avant de s’évaporer.

Le lieu suivant a été élu à l’unanimité (par moi) endroit le plus horrible de France et de Navarre. A Saint-Quentin dans l’Aisne, une famille du quartier de Rémicourt a vu les murs de sa maison se mettre à saigner (oui, oui). Ils ont donc fait analyser le liquide qui était bel bien du sang humain. Par acquis de conscience, la famille et les enquêteurs ont quitté la maison pendant une semaine, après avoir étalé de la farine sur le sol. À leur retour, le sang était partout. Rien à faire, il ne s’arrêtait plus de couler. Le bon sens et l’amour pour la vie les a donc poussés à détruire la maison, mettant au jour les restes d’une cinquantaine de soldats allemands datant de la Première Guerre mondiale. Les troubles semblent s’être arrêtés depuis la reconstruction.

Plus poétique, Lucie est un gentil fantôme qui squatte les couloirs du Château de Veauce en Auvergne (mon beau pays). Cette ancienne domestique morte en captivité au XVIème siècle aurait été vue dans les chambres de l’établissement, et fascine toujours les spécialistes du paranormal qui font le déplacement de loin pour l’apercevoir ou rentrer en contact avec elle.

Si vous avez visité un de ces lieux, faîtes nous partager votre expérience !

Advertisements