Créé en 2004, le site Couchsurfing.com a séduit les voyageurs du monde entier et compte aujourd’hui plus de douze million de membres. Zoé Caille est une adepte de ce mode de voyage alternatif qu’elle nous fait découvrir.

Tout d’abord une petite piqûre de rappel pour les non-initiés : le Couchsurfing est une plateforme numérique gratuite qui met en relation des particuliers avec des voyageurs à la recherche d’un canapé ou d’un lit où passer la nuit. Les hôtes inscrits sur le site proposent d’héberger les « couchsurfer » gracieusement selon leurs disponibilités. Ce mode de voyage est basé sur « la rencontre, l’échange culturel, la confiance et le respect mutuel », les valeurs fondamentales du site.

C’est au cours d’un road trip en Europe avec sa colocataire que Zoé a découvert le couchrsufing. Parties à la dernière minute avec peu d’argent en poche, elles décident d’essayer le couchsurfing pour limiter les dépenses. « La première fois nous n’étions pas très rassurées, mais quand on est arrivée on s’est rendue compte que les gens étaient sympas et qu’on ne risquait rien. En plus le site est très bien fait, les membres sont notés par les autres utilisateurs donc on savait d’avance chez qui on allait » .

« On n’a jamais eu de problème ».

Zoé et sa colocataire ont découvert le couchsurfing lors d périple en Europe
Zoé et sa colocataire ont découvert le couchsurfing lors d’un périple en Europe

Les deux copines se prêtent alors au jeu et vont de surprises en surprises. « La première fois que des hôtes nous ont laissé les clefs de leur appartement, on était stupéfaite ! En plus ceux qui étaient disponibles nous ont fait visiter leur ville, ce qui était génial car on a découvert des endroits que l’on aurait jamais vu autrement. Ça nous a aussi amenées à rencontrer des personnes incroyables, que l’on aurait jamais rencontrées en logeant ailleurs. Une fois on s’est retrouvée à boire du champagne avec la société secrète de la ligue des gentleman bavarois ! » .

«  C’est de bons souvenirs, on s’en rappelle mieux qu’une nuit à l’hôtel ».

De retour en France, Zoé s’installe à Lons-le-Saunier dans le Jura et offre son canapé aux couchsurfer de passage. « Même en tant qu’ hôte, les voyageurs me font découvrir des choses . Par exemple Il y a deux ans j’ai hébergé un Australien qui voulait absolument voir le Tour de France qui passait à Nancy. En temps normal je n’y serais jamais allée, mais il n’avait pas de véhicule alors je l’ai accompagné et c’était très sympa ».

Un hébergement pour les voyageurs mais pas que….

De plus Zoé ne se contente pas dépanner les voyageurs mais aussi les gens de passage venus pour diverses raisons :

« Depuis le début de l’été j’ai hébergé trois filles, la première commençait un stage, la seconde passait un entretien d’embauche et la troisième venait se faire tatouer ».

Toutefois la jeune femme n’accepte pas toutes les demandes : « Je ne suis pas toujours disponible et je me réserve le droit de dire non à une demande si la personne ne m’inspire pas confiance. Je fais attention à ce que les couchsurfer écrivent sur leur profil et à leurs références. J’échange beaucoup d’email avec eux avant d’accepter leur demande. Comme le conseille le site internet, ils ont tout intérêt à se présenter et expliquer les raisons de leur visite pour mettre l’hôte en confiance. On sait ainsi si c’est quelqu’un qui a juste besoin d’un lit pour dormir ou si c’est vraiment dans un esprit de rencontre».

Des petits gestes pour dire merci

Les « surfer » font d’ailleurs souvent des cadeaux à leurs hôtes pour les remercier, ce qui contribue à la notion d’échange mise en valeur par le site « Une couchsurfer alsacienne m’a ramené des gâteaux typiques de chez elle, les Bredele, mais j’ai eu aussi droit à de la confiture de Besançon, de la bière fait maison, des décapsuleurs australiens, et une fois ont m’a même invité au restaurant. Ce sont des gestes qui font plaisir ».

Zoé Caille est une inscrite sur couchsurfing depuis deux ans.

Les évènements couchsurfing pour échanger ses expériences

Un autre aspect moins connu mais tout aussi riche en découvertes insolites, ce sont les événements couchsurfing où des membres se rencontrent pour discuter. « Quand je suis arrivée à Lons-le-Saunier je ne connaissais personne et les événements organisés pas le site m’ont permis de rencontrer des gens. Lors du premier repas auquel j’ai participé, nous étions dix autour de la table et personne ne se connaissait. Nous étions tous très différents et on a passé une super soirée, c’était vraiment étonnant ! On a échangé nos expériences de couchsurfing, nos histoires de voyages et de vie. Il y avait des gens qui avaient des parcours incroyables, on a bien rigolé ! »

Encore une chouette idée de voyage solidaire et social. Et vous c’est pour quand?

Elsa Hellemans

 

Publicités